« FAR EST » DANS LES BACS !

C’est le grand jour !

visuel_couv_FAREST_HD-1200x1200

 

Vous pourrez trouver l’album « FAR EST » dans les magasins CULTURA suivants :

ILE DE FRANCE (Carré Sénart, Franconville, Gennevilliers, Claye-Souilly, Plaisir, Ste-Geneviève des Bois)
LYON (Bourgoin-Jallieu)
BORDEAUX (Mérignac, Bègles)
TOULOUSE(Balma, Labège, Portet sur Garonne)
MARSEILLE (La Valentine)
VALENCE
AUXERRE
ROUEN (Barentin)
LAVAL  (Saint-Berthevin)
RENNES (Chantepie)
SAINT-MALO
NANTES (Cholet)
SAINT NAZAIRE (Trignac)
LA ROCHELLE (Puilboreau)
ARCACHON (La Teste)
LIMOGES – TOURS  (Tours, Chambray)
CHATEAUROUX (St-Maur)
ANGOULEME (Champniers)
POITIERS (Chasseneuil)
LILLE (Villeneuve d’Ascq)
AMIENS (Saint-Quentin-Fayet)
COMPIEGNE (Venette, Creil)
BESANCON
DIJON
EPINAL
METZ (Terville)
MULHOUSE (Kingersheim)
BOURG EN BRESSE
MACON
BEZIERS
CARCASSONNE 
AVIGNON (Sorgues)
PAU (Lescar)
CANNES (Mandelieu)
NIMES
AIX EN PROVENCE (Plan de Campagne).

http://www.cultura.com/les-magasins.html

Ainsi qu’à l’Espace Culturel Leclerc de Saint-Dié-des-Vosges.

Mais également auprès de nos partenaires :

SEND THE WOOD MUSIC

MUSIKALOUEST

Et sur les plateformes de téléchargement légal.

Deux ans et demi de travail s’achèvent ici.

Mais l’aventure ne fait encore que commencer…

M & D.

 

QUELQUES MOTS SUR « NOS PALPITANTS »

Fergessen continue de brouiller les pistes dans cette histoire de cœurs cousus. De ces organes qu’on découvre au fil d’un travelling mystérieux dans une forêt d’artères, ou d’obstacles, c’est selon.

Le duo revient sur le mystère des affinités, oppose l’impatience à la lenteur, l’éveil à la somnolence et implore, dans le dédale, l’impératif catégorique : encore faut-il que palpitent nos palpitants.

Chez Fergessen, le cœur a ses raisons que la raison connaît bien : la recherche commune d’une intensité, permanente, la volonté que tout frémisse, toujours, longtemps, passion, création, existence.

Sommes-nous seuls, interrogent-ils. Pas pour se rassurer, mais justement pour que l’œuvre du temps – dont ils introspectent les cellules puis en restituent la course, celle de leur rêve – soit à l’image de leur œuvre à eux, née du Far Est.

La lente avancée de l’image les mène côte-à-côte, dans le jeu des ombres et des chevelures mêlées : ils tiennent chacun un des cœurs qui palpitent et qui semblent reprendre place, après l’échappée. Curieusement, par un dernier trompe-l’œil, on jurerait que c’est le cœur de l’autre que l’un(e) paraît ébahi(e) d’avoir croisé, et reconnu.

Vibrer, quoi qu’il en coûte. L’amour proustien, c’est l’espace et le temps rendus sensibles au cœur ; chez Fergessen, c’est chaque jour le même infini recommencé, main dans la main, mots à l’avenant, comme à qui les attend.

Quand rien n’y fait mais que tout reste à faire.

Laurent Cachard, écrivain.

Une nouvelle réalisation de STUD-IO : Julien Cuny aidé de Samson Michel.

FERGESSEN à l’honneur dans le magazine luxembourgeois « ON STAGE ».

Le magazine luxembourgeois ON STAGE met FERGESSEN à l’honneur, aujourd’hui.

L’interview complète, ici.

Un partenariat dont nous sommes ravis et fiers.

En attendant le 21 octobre, l’été est studieux pour nous. Ca bosse ! La preuve en images, très bientôt.

D’ici-là, bonnes vacances à tous !

M & D.

Quelques mots sur « BACK FROM THE START »

     Il y a plusieurs façons de se débarrasser de quelqu’un, selon que vous êtes, admettons, tueur à gages, écrivain ou auteur de chansons. On ne saura jamais – c’est le principe – si « Back from the start » de FERGESSEN s’adresse à quelqu’un de particulier, mais si oui, je n’aimerais pas être à sa place. Parce qu’il y a plus fort que la vengeance, la rancœur et le ressentiment, il y a les mots froids, réfléchis, assénés comme on énonce une vérité qui fait mal, en se regardant les ongles.

     David et Michaela, en théâtre d’ombres et jeux de lumières, unissent leurs voix comme ils ont sans doute, à un moment, uni leurs forces pour remonter, puisqu’il s’agit là du thème : re-commencer, repartir du début. Bien que de début, il n’y ait jamais, quand on y pense : tous les retours sont éternels, cycliques, mais on n’est jamais le même quand on redémarre.

     Le duo reprend la voix, reprend la main et, dans une danse hypnotique, une incantation, renvoie le malotru là où il n’abusera plus jamais d’eux, ni de quiconque, une fois la damnation prononcée : la peur, disent-ils d’une même et unique voix, reconnaissable entre mille, est ce dont ils ont le plus peur, mais ni les regrets ni les arrière-pensées ne sont leur lot. Alors ils évacuent, et la danse devient chamanique.        

     Le châtiment est prononcé, chacun, comprenant ses mots, se verra confronté à ses propres manquements, aux paroles qu’on a trahies, aux lâchetés que l’illusion de notre omniscience a parfois autorisées.

     Dans le cocon des drapés qui s’agitent, Michaela et David se débattent, regimbent puis renaissent, dans un élan, et un écran de fumée. Tel le supplément d’âme qu’Athéna déposa dans le corps en argile créé par Prométhée.

     Tout est là dans l’histoire que Fergessen a ramenée de son « Far Est » qui les a reconstruits, ensemble : la source qui s’est tarie d’elle-même ne les a pas laissés à court de mots, non, et dans ceux-ci, qu’appuie le rythme quasi-martial de la batterie, il y a toute la vanité du monde, mais pas du leur. On peut imaginer en souriant le sujet concerné, paniqué par ce qui lui est renvoyé avec une telle force : comme un fuyard vers lequel les yeux de la justice seraient enfin tournés.

     Une damnation, disais-je, mais une vraie, une belle, avec des ombres qui chinoisent, peut-être, mais des voix – celles des anges – qui portent.

                                                                                                                                                                                                                                             Laurent Cachard, écrivain.

Dernière parution: « la 3e jouissance du Gros Robert » (Ed. Raison & Passions)

Réalisation STUD-IO, Julien Cuny et Mathias Clavelin.

Un nouveau clip couve…

DEMAIN…

1 -DEMAIN

ARRIVE…

2 - ARRIVE

 

 

LE NOUVEAU CLIP…

3 - LE NOUVEAU CLIP

 

DE FERGESSEN…

4 - DE FERGESSEN

 

« BACK… FROM THE START »

BACK FROM THE START

 

Une nouvelle réalisation de « STUD-IO », made in « Far Est ».

« Nouvelle étape vers le Far Est » – VOSGES MATIN, mercredi 5 juin.

Un petit encart en couverture… et un bel article, dans la rubrique « Musique ».

Tout est dit, ici.

FERGESSEN - VOSGES MATIN - 5 juin 2013FERGESSEN - VOSGES MATIN - 5 juin 2013 - part 2

 

Un grand merci à la journaliste Frédérique Bédel, pour l’attention qu’elle continue de porter à ce projet.

M & D.

C’est pas un HAS’ART, consacre une chronique au clip « FAR EST »

C’est pas un HAS’ART, consacre une chronique à notre premier clip. Et ça fait plaisir !

Un grand merci (de plus) à Alicia Hiblot.
M & D.

 

Image 10

L’ALhambra, en images et en mots !

Cette 1re partie de JEHRO, à l’Alhambra, le 18 avril dernier, fut pour nous un moment fort.

En voici quelques morceaux choisis, à travers les chroniques de LIVE!! WEBZINE et MA MUSICALE .

Un MERCI sincère à Patrice Lanies, Vincent Assié et Yann, pour ce coup de pouce supplémentaire.

Nous avons besoin de personnes comme vous, pour continuer à avancer…

M & D.

Découvrez le 1er CLIP de l’album « FAR EST » !

Chers amis,

Nous avons laissé faire la nature… et choisi de démarrer en douceur.

Une chanson, une idée.

Une rencontre, artistique et humaine, avec deux artistes déodatiens.

Un beau lever de soleil sur une colline du Ban-de-Sapt.

Un peu de jugeotte, de la bonne humeur, et beaucoup de café pour braver le froid.

Et voici le premier clip de l’album « Far Est ».

Faites-vous plaisir, partagez à loisir !

M & D.

« FAR EST » – 1er extrait de l’album « FAR EST »

FAR EST by FERGESSEN from Julien Cuny – STUDIOJUL on .

Réalisation : STUD-IO – Julien Cuny et Mathias Clavelin

 

Lundi 22 avril, découvrez le 1er clip issu de l’album « FAR EST » !

 

[cols num= »one-third » start= »yes »]

Capture clip 1

[/cols]
[cols num= »two-thirds » end= »yes »]

[cols num= »two-thirds » end= »yes »]

Capture clip 5

 

[cols num= »three-thirds » end= »yes »]

[/cols]