Articles

NOUVELLES DATES ! – « NOTRE BESOIN DE CONSOLATION EST IMPOSSIBLE À RASSASIER »

Du 29/08 au 06/09/2020 – Théâtre du Peuple – Photo : Jean-Louis Fernandez

« Notre besoin de consolation est impossible à rassasier »
Texte : Stig Dagerman
Conception et interprétation : Simon Delétang
Conception musicale et interprétation : Fergessen
(Michaëla Chariau & David Mignonneau)
Production : Théâtre du Peuple – Maurice Pottecher.

Après avoir eu l’immense plaisir de nous produire, à l’envers, sur la scène mythique du Théâtre du Peuple, du 29 août au 06 septembre dernier, nous sommes heureux de vous annoncer de nouvelles dates de représentation, à l’endroit, pour « Notre besoin de consolation est impossible à rassasier » : un « oratorio électro-rock », créé aux côtés de Simon Delétang, cet été, au Théâtre du Peuple.

PROCHAINES DATES :

20/09 – REMIREMONT (88) – MUSÉE CHARLES FRIRY, 15 h et 17 h.
24/09 – COLMAR (68) – COMÉDIE DE COLMAR, 19 h.
25/09 – COLMAR (68) – COMÉDIE DE COLMAR, 19 h.
26/09 – LYON (69) – THÉÂTRE DES CÉLESTINS (Grande salle) – 17 h.

Infos complètes, ICI.

REPORTAGE TV – Via Vosges – « Ode à la liberté » – Sept 2020
https://www.viavosges.tv/info/info/Ode-liberte-Z3kZGBhDwB.html
Photo : Jean-Louis Fernandez
Photo : Jean-Louis Fernandez
Photo : Jean-Louis Fernandez
Photo : Jean-Louis Fernandez
Photo : Didier Jacquot

On en parle dans la presse :

À Bussang, un théâtre de la consolation.
« Simon Delétang a décidé d’endosser lui-même le texte de Stig Dagerman, accompagné des musiciens du groupe électro-rock Fergessen, Michaëla Chariau et David Mignonneau. Et le voilà, un homme mince et droit, vêtu de noir, capable de concentrer la parole dans tout son corps tendu comme un arc, pour mieux la projeter, l’incarner et la rendre vivante. Alors on l’entend avec une force nouvelle, ce texte culte, dans l’harmonie avec la musique à la profondeur mélancolique de Fergessen, dans ce qu’il a à nous dire pour notre aujourd’hui. »
Le Monde, Fabienne Darge, 1er septembre 2020.

La consolation du théâtre dans l’écrin vosgien
« La pensée de Dagerman oscille brutalement du gouffre à la possibilité d’une clarté à l’horizon. S’il suit ces impulsions contradictoires, Simon Delétang défend aussi, par son rythme, sa propre lecture de l’oeuvre, mettant en relief les jaillissements d’espoir au coeur de la noirceur. Chacun trouvera son propre chemin dans ce texte foisonnant, dont les questionnements – sur la mort, la liberté – font écho aux drames et incertitudes du monde actuel. La création musicale du duo rock Fergessen – Michaëla Chariau et David Mignonneau – colore aussi les phrases de Dagerman et leur insuffle une pulsation vitale, aux multiples facettes. »
La Croix, Marie-Valentine Chaudon, 31 août 2020

Une énorme vague de consolation à Bussang
« Comme dans un concert rock, Simon Delétang, face aux deux musiciens cherche le regard du public. Les spectateurs sont vite emportés par la vague de cet oratorio, les têtes dodelinent d’avant en arrière, les pieds tapent le sol, l’envie de danser, de crier lui passe par la tête pour célébrer le bonheur de se retrouver enfin face à des artistes. Dans ce “voyage imprévisible” comme l’écrit Stig Dagerman, Simon Delétang et le duo Fergessen proposent un hymne à la vie. Michaëla Chariau et David Mignonneau sont les voix intérieures du narrateur – “une raison de vivre” – une raison d’avoir vaincu les obstacles liés à la pandémie, et d’avoir créé ce spectacle, d’avoir rouvert un théâtre, d’avoir trouvé des solutions, de ne pas avoir baissé les bras. »
Sceneweb, Stéphane Capron, 3 septembre 2020

Avec Fergessen et Simon Delétang, le Théâtre du Peuple de Bussang console et rend heureux !
« Un écrit fulgurant que le comédien scande sans fioritures. Droit comme un i dans un costume sombre, crinière poivre et sel impeccablement arrangée, moustache stricte et regard plongé dans le vide abyssal de la mélancolie. En totale osmose « avec ce lieu magique et au service du texte ». Heureuse partition pluri- disciplinaire aux allures rock où les mots en forme d’uppercuts sont densifiés par les solos de guitare de David Mignonneau et les envolées vocales puissantes de Michaëla Chariau. C’est noir, percutant, violent, émouvant… Tout autant que lumineux et plein d’espoir, nous laissant plein de frissons « comme devant la beauté ». « En dehors du temps. » Car le rappelle Dagermann « L’humanité a besoin d’une consolation qui illumine. » »
Vosges Matin, Sabine Lesur, 4 septembre 2020.

Informations complémentaires :
THEATRE DU PEUPLE – MAURICE POTTECHER – Site officiel.

SIMON DELÉTANG & FERGESSEN – Un oratorio électro-rock, au Théâtre du Peuple, du 29/08 au 06/09 2020 !

Photo : Jean-Louis FERNANDEZ

Simon DELÉTANG nous a ouvert les portes du Théâtre du Peuple-Maurice Pottecher, au mois de décembre dernier. Nous nous étions rencontrés deux ans auparavant, sur le plateau de l’émission « Tête de l’Art », présentée par Via Vosges, et en cette fin d’année 2019, nous venions de convenir d’une collaboration sur la mise en scène de notre prochain spectacle.

Sitôt le travail entamé, le confinement est survenu et l’impact de l’épidémie sur le spectacle vivant a été tel que, de part et d’autre, les créations en cours ont dû être interrompues ou reportées.

Qu’elle ait été plus ou moins bien ou plus ou moins mal vécue, plus ou moins propice à la réflexion et à l’inspiration, cette situation a amplifié chez la plupart d’entre nous un réel « besoin de consolation… »

C’est cette notion qui a conduit Simon à se replonger dans le splendide ouvrage de Stig Dagerman, « Notre besoin de consolation est impossible à rassasier », et c’est avec un immense plaisir que nous avons accepté de nous mettre au service de sa voix et de ce texte puissant, en musique.

Un rôle, pour nous, encore inédit, sur un projet qui l’est lui aussi, en de nombreux aspects.

Photo : Jean-Louis FERNANDEZ

Intention
« Pendant cette période étrange, angoissante et hors du temps que nous venons de traverser j’ai repensé à la notion de consolation. Comment nous consoler de tout cela ? De toute cette activité artistique empêchée ? De la perte d’êtres chers ? De l’attente interminable d’un retour à la vie ?

Face aux mesures sanitaires drastiques imposées au milieu culturel et à l’impossibilité de présenter le programme ambitieux dont nous rêvions depuis deux ans, nous avons eu envie de réagir et à notre manière d’apporter une consolation sous forme de petit spectacle à la fin de l’été.

Et j’ai tout de suite imaginé inventer quelque chose à partir du texte de Stig Dagerman que j’ai lu il y a plus de vingt ans. Un texte très court, définitif, d’une beauté philosophique sidérante : un hymne à la vie et à la liberté.

J’ai rencontré Michaela et David du groupe Fergessen en arrivant dans les Vosges il y a quatre ans dans une émission de télé locale et leur univers m’a tout de suite touché, leur douce mélancolie teintée de rock, de voix sublimes s’unissant à la perfection et leur capacité à proposer des univers très différents aux rythmes électro-rock.

Je leur ai donc proposé de créer cette forme avec moi afin que leur musique apporte la lumière et la vie à ce texte. Je dirai ce texte au micro soutenu par leur création musicale face aux spectateurs et à la forêt mythique du théâtre du peuple.

Une ode à la liberté, au libre arbitre, à la prise de conscience qu’être soi peut être déjà une force considérable, et suivant Heiner Müller selon qui « ce dont on ne peut pas parler il faut le chanter » le texte sera un chemin vers le titre de Fergessen « En attendant le bonheur » pour offrir aux spectateurs la joie d’être de nouveau réunis à Bussang.

Je crois beaucoup à la spontanéité des formes imaginées sur le vif, dans la nécessité de s’exprimer coute que coute, car s’il y a bien quelque chose qui ne s’éteindra jamais, c’est la foi en l’art et sa rencontre avec un public. »


Simon Delétang, juillet 2020
Source : Le Théâtre du Peuple – « Notre besoin de consolation est impossible à rassasier »

Photo : Jean-Louis FERNANDEZ
Photo : Jean-Louis FERNANDEZ
Photo : Jean-Louis FERNANDEZ
Photo : Jean-Louis FERNANDEZ

Pour une consolation, c’en est une belle… Une occasion rêvée de monter pour de bon sur les planches de ce théâtre mythique et d’y donner le jour, au pied d’un hêtre bicentenaire, à 30 minutes de musique originale, en forme de « Variations sur le Bonheur »…

Photo : Jean-Louis FERNANDEZ

« Notre besoin de consolation est impossible à rassasier », texte de Stig DAGERGMAN, interprété par Simon DELÉTANG et mis en musique par FERGESSEN, sera présenté du 29 août au 06 septembre, sous la forme d’un oratorio électro-rock, au Théâtre du Peuple.

Samedi 29 août

17 h 00 et 19 h 00

Dimanche 30 août

17 h 00 et 19 h 00

Jeudi 3 septembre

17 h 00 et 19 h 00

Vendredi 4 septembre

17 h 00 et 19 h 00

Samedi 5 septembre

17 h 00 et 19 h 00

Dimanche 6 septembre

17 h 00 et 19 h 00

Durée 30 minutes

Spectacle conseillé à partir de 10 ans

Entrée : participation libre 

Sur réservation uniquement (50 places par séance)

Ouverture des réservations jeudi 20 août

Information et inscription à partir du jeudi 20 août : rp@theatredupeuple.com – 03 29 61 62 47

Informations complètes :
LE THEATRE DU PEUPLE – SITE OFFICIEL.
LE THEATRE DU PEUPLE – PAGE FACEBOOK.

En attendant… Très bel été à toutes et à tous !

M & D.

PHOTOGRAPHIES en répétition :
JEAN-LOUIS FERNANDEZ
http://lacomediedeclermont.com/Saison17-18/jean-louis-fernandez/
https://fr-fr.facebook.com/jeanlouis.fernandez.7
https://www.instagram.com/jeanlouis.fernandez/?hl=fr

BEAU SUCCES AU BAN-DE-SAPT !

Merci à tous d’être venus si nombreux et parfois, de si loin, jusqu’au Ban-de-Sapt !
Quel accueil, quelle chaleur, quels retours !

Nous poursuivons l’écriture et l’enregistrement de l’album.

En attendant sa sortie, nos prochains rendez-vous auront lieu sur scène où nous continuerons de vous faire découvrir, dans des versions live, les nouvelles chansons que vous écouterez bientôt sur l’album. 🙂

Hâte de vous retrouver sur les prochaines dates !

M & D.

RETOUR SUR CETTE SEMAINE DE CREATION :

Un grand MERCI à Vincent Assié, photographe, d’avoir partagé notre quotidien pendant ces quelques jours.

 

_vas2387_nbcontrast

_vas2380_twilight

_vas2790_twilight
Derrière la caméra, Cyril Magi.

_vas2563_twilight

_vas2731_twilight

_vas2633_twilight

_vas3065_orange

Pieds de micro créés sur mesure, par le sculpteur  JEAN-NO.

_vas2914_twilight

_vas2910_twilight

_vas2794_twilight

_vas2605_bwcontrast

A la lumière : Thomas Jedwab-Wroclawski – Au son : Fabien Cruzille.

_vas2403_silvered

_vas2587_silvered

_dsc2261_orange-fr
La « Team » au complet.

_dsc2743_twilight

« On sait ». On arrête… bientôt.

Photographies : VINCENT ASSIE.